Notre histoire

Notre entreprise est familiale. Avec Naïla, ma compagne, nous partageons notre toit et notre aventure avec nos trois enfants, Anouk, Mila et Samuel. Chacun contribue à son échelle au soin des animaux.
Avec la vie rurale comme évidence, nous avons posé nos valises en 2012 à La Barthe de Neste pour bâtir notre ferme. Au pied des Pyrénées, chaine d’attraction, persistaient quelques hectares de famille. Trop peu pour bâtir un projet conventionnel
Tout est finalement une histoire d’abeilles ! Bizarre…
Malgré une enfance rurale, un lycée agricole et des études supérieures dans le même domaine, je n’avais paradoxalement jamais vraiment reçu d’apprentissage sur les abeilles.

Sorti du vignoble nantais, j’ai plutôt eu à faire à l’élevage et à la vigne. Le monde animal a longtemps été plus attractif que le végétal, tout herbivore confondu. Et comme pour beaucoup, à cet âge-là, l’insecte n’est pas vraiment une source d’intérêt mais plutôt une énigme de l’évolution.
Les stages et les voyages forment la jeunesse. Les perspectives explosent, les découvertes pleuvent et l’élevage domine les expériences. La Nouvelle Zélande et l’Ecosse, uni par la culture Anglo saxonne, reste encore aujourd’hui une source de rêverie et d’inspiration dans mon rapport à l’élevage.
C’est Michel, d’abord, notre professeur du lycée haut en couleur et en énergie qui m’apprend le premier à oser et à tout donner pour un projet. On découvre les antipodes et nos regards sont bousculés.

L’Ecosse ne viendra qu’à 20 ans, alors en stage étudiant avec Romain, Elodie et Simon. Chacun dans sa ferme, comme ouvrier agricole, on bourlingue et on s’imprègne de cette culture si celtique, si tourbée. Ah ces collines ponctuées de moutons blancs à tête noire…
Mais depuis le lycée déjà, mon énergie est aussi grandement pointée vers les montagnes.

Pendant mes études d’agronomie à Toulouse, je deviens berger dans les Pyrénées, en Ariège…Terre courage ! Daniel, éleveur de Lomagne et transhumant m’ouvre les portes de son paradis : Uretz. J’accède grâce à lui à ce qui me semblait encore si loin : devenir un acteur de la montagne. La vivre de l’intérieur. Mathieu et Gus’, les deux frangins me font rêver à la version blanchie de neige.

Et puis il y a Olivier ! Tout un programme… encore un de ces gars qui vous fait dire : rien n’est impossible, rien n’est ridicule, tout est génial dès que tu le vis à fond et sans peur. Et puis que l’agricole, ça peut être une belle aventure économique et commerciale. Un grand créatif, un grand valorisateur, un profond partageur. Merci Oliv’!

Le lien avec le massif est fait, je laisse l’école derrière moi et j’embarque dans une vie Pyrénéenne faite de saisons hivernales et d’activités variées souvent liées à l’agriculture et à l’élevage.

BENOIT GROLLEAU | éleveur de moutons bio et apiculteur

In Ferme de Valneste

À table!

In Ferme de Valneste

Le mouton Valneste

In Ferme de Valneste

Célébrons …

In Ferme de Valneste

On enlève le pull !

In Ferme de Valneste

Goutez-moi ça !

In Ferme de Valneste

Mon bébé 😉

In Ferme de Valneste

Un gat

In Ferme de Valneste

Comment va-t-on l’appeller?

In Ferme de Valneste

Triplette

In Ferme de Valneste

Avec le sourire 🙂

In Ferme de Valneste

Premières « gambades »